Tehilim 88 / תהלים פח

Ne perdez plus le fil! Cliquez sur une ligne pour la mettre en surbrillance.

Pour sauver la ville

א שִׁיר מִזְמוֹר, לִבְנֵי-קֹרַח: לַמְנַצֵּחַ עַל-מָחֲלַת לְעַנּוֹת;מַשְׂכִּיל, לְהֵימָן הָאֶזְרָחִי.

ב יְהוָה, אֱלֹהֵי יְשׁוּעָתִי--יוֹם-צָעַקְתִּי בַלַּיְלָה נֶגְדֶּךָ.

ג תָּבוֹא לְפָנֶיךָ, תְּפִלָּתִי;הַטֵּה אָזְנְךָ, לְרִנָּתִי.

ד כִּי-שָׂבְעָה בְרָעוֹת נַפְשִׁי;וְחַיַּי, לִשְׁאוֹל הִגִּיעוּ.

ה נֶחְשַׁבְתִּי, עִם-יוֹרְדֵי בוֹר;הָיִיתִי, כְּגֶבֶר אֵין-אֱיָל.

ו בַּמֵּתִים,חָפְשִׁי: כְּמוֹ חֲלָלִים, שֹׁכְבֵי קֶבֶר--אֲשֶׁר לֹא זְכַרְתָּם עוֹד; וְהֵמָּה,מִיָּדְךָ נִגְזָרוּ.

ז שַׁתַּנִי, בְּבוֹר תַּחְתִּיּוֹת;בְּמַחֲשַׁכִּים, בִּמְצֹלוֹת.

ח עָלַי, סָמְכָה חֲמָתֶךָ;וְכָל-מִשְׁבָּרֶיךָ, עִנִּיתָ סֶּלָה.

ט הִרְחַקְתָּ מְיֻדָּעַי, מִמֶּנִּי:שַׁתַּנִי תוֹעֵבוֹת לָמוֹ; כָּלֻא, וְלֹא אֵצֵא.

י עֵינִי דָאֲבָה,מִנִּי-עֹנִי: קְרָאתִיךָ יְהוָה בְּכָל-יוֹם;שִׁטַּחְתִּי אֵלֶיךָ כַפָּי.

יא הֲלַמֵּתִים תַּעֲשֶׂה-פֶּלֶא:אִם-רְפָאִים, יָקוּמוּ יוֹדוּךָ סֶּלָה.

יב הַיְסֻפַּר בַּקֶּבֶר חַסְדֶּךָ;אֱמוּנָתְךָ, בָּאֲבַדּוֹן.

יג הֲיִוָּדַע בַּחֹשֶׁךְ פִּלְאֶךָ;וְצִדְקָתְךָ, בְּאֶרֶץ נְשִׁיָּה.

יד וַאֲנִי, אֵלֶיךָ יְהוָה שִׁוַּעְתִּי;וּבַבֹּקֶר, תְּפִלָּתִי תְקַדְּמֶךָּ.

טו לָמָה יְהוָה, תִּזְנַח נַפְשִׁי;תַּסְתִּיר פָּנֶיךָ מִמֶּנִּי.

טז עָנִי אֲנִי וְגֹוֵעַ מִנֹּעַר;נָשָׂאתִי אֵמֶיךָ אָפוּנָה.

יז עָלַי, עָבְרוּ חֲרוֹנֶיךָ;בִּעוּתֶיךָ, צִמְּתוּתֻנִי.

יח סַבּוּנִי כַמַּיִם, כָּל-הַיּוֹם;הִקִּיפוּ עָלַי יָחַד.

יט הִרְחַקְתָּ מִמֶּנִּי, אֹהֵב וָרֵעַ;מְיֻדָּעַי מַחְשָׁךְ.

1 Chir mizmor livné-koraH', lamnatséaH' âl-maH'alat léhânot, maskil léhémane ahézraH'i.

2 Adonaï élohé yéchouhâti, yom-tsahakati valaïla négdékha.

3 Tavo léfanékha téfilati, até oznékha lérinati.

4 Ki-savéhâ vérahôt nafchi, véH'ayaï licheol iguihoû.

5 NéH'echavti îm-yordé vor, ayiti kéguévèr eïn-éyal.

6 Bamétim H'ofchi, kémo H'alalim chokhvé kévèr, acher lo zékhartam ôd, véhéma miyadékha nigzarou.

7 Chatani bévor taH'tiyot, bémaH'achakim bimtsoulot.

8 Âlaï samekha H'amatékha, vékhol-michbarékha înita sélah.

9 Ir-H'akta méyoudâhaï miméni, chatani tohêvot lamo, kalou vélo étsé.

10 Êni dahava mini-ôni, kératikha Adonaï békhol-yom, chitaH'ti élèkha khapaï.

11 Alamétim taâssé-pélé, im-réfaïm yakoumou yodoukha sélah.

12 Hayéssoupar bakévèr H'assdékha, émounatékha bahavadoune.

13 Ayivadâ baH'ochekh pilékha, vétsidkatékha bé-érèts néssiha.

14 Vaani élèkha Adonaï chivâti, ouvaboker téfilati tékadmékha.

15 Lama Adonaï tiznaH' nafchi, tastir panékha miméni.

16 Âni ani végovéha minohâr, nassati émékha afouna.

17 Âlaï âvrou H'aronékha, bihoûtékha tsimtoutouni.

18 Sabouni khamayim kol-hayom, ikifou âlaï yaH'ad.

19 IrH'akta miméni ohev varéhâ, méyoudâhaï maH'chakh.

1 Chant, Psaume, par les fils de Kora’h, au chef des chantres, sur le Ma’halat Leanot, Maskil de Heïman l’Ezra’hi.

2 Eternel, D.ieu de ma délivrance, je crie vers Toi, le jour et je T’offre ma prière, la nuit.

3 Que ma prière parvienne jusqu’à Toi. Tends l’oreille à mon chant.

4 Car, mon âme est rassasiée d’affliction et ma vie a atteint le tombeau.

5 J’ai été dénombré parmi ceux qui descendent dans la fosse. J’étais comme un homme sans force.

6 Je suis considéré parmi les morts, qui sont libérés des préoccupations du monde, comme les cadavres gisant dans la tombe, dont on ne se souvient plus, qui sont encore coupés de la vie par Ta Main.

7 Tu m’as placé dans le gouffre le plus bas, l’exil, les endroits les plus obscurs, les plus profonds.

8 Ta colère a lourdement pesé sur moi et, par toutes les vagues de Ta furie, Tu m’as constamment affligé.

9 Tu as éloigné mes amis de moi. Tu as fait que je leur sois répugnant. Je suis comme un prisonnier, incapable de me libérer.

10 Mon oeil est affligé par la détresse. Eternel, je T’invoque chaque jour. Je tends mes paumes vers Toi en prière.

11 Accomplis-Tu des merveilles pour les morts ? Ceux qui ont perdu la vie se dresseront-ils pour Te louer à jamais ?

12 Ton bienfait est-il relaté dans la tombe, Ta confiance dans le lieu de perdition ?

13 Tes prodiges sont-ils connus dans l’obscurité du tombeau et Ta droiture dans le pays de l’oubli ?

14 Quant à moi, Eternel, je T’adresse ma plainte. Tous les matins, ma prière Te parvient.

15 Eternel, pourquoi abandonnes-Tu mon âme ? Pourquoi me caches-Tu Ta face ?

16 Depuis ma jeunesse, je suis affligé et j’approche la mort. J’ai porté Ta crainte, qui est fermement établie en moi.

17 Tes furies sont passées sur moi. Tes terreurs m’ont découpé.

18 Elles m’ont entouré, tout au long du jour, comme de l’eau. Toutes ensemble m’ont encerclé.

19 Tu as éloigné de moi la personne qui aime et l’ami. Mes connaissances ont été dans l’obscurité.